23 septembre 2006

LES SOUTIENS

Premier appel de parlementaires socialistes pour l’investiture de Laurent Fabius à l’élection présidentielle

« Représentants du peuple, nous partageons et nous exprimons ses souffrances et ses attentes.

Ces souffrances s’appellent précarité, chômage, vie chère, absence de services publics suffisants dans les quartiers ou les campagnes. La politique de la droite accroît les inégalités. C’est pourquoi nous la combattons à l’Assemblée nationale, au Sénat, au Parlement européen, et sur le terrain dans les mobilisations sociales.

Les attentes populaires sont tout aussi claires ! Pouvoir d’achat, logement, école, ambition industrielle et scientifique, démocratie nouvelle, Europe qui protège les salariés et qui préserve l’environnement, voilà ce que demandent nos concitoyens.

Une victoire de N. Sarkozy en 2007 produirait une déflagration libérale destructrice.

Seul un succès de la gauche permettra le vrai changement. Pour gagner, il faudra rassembler, ce qui n’est possible que sur des valeurs, des propositions et des alliances clairement de gauche.

C’est l’enjeu de la désignation du candidat socialiste et c’est pourquoi nous nous engageons aux côtés de Laurent Fabius :

- Parce qu’il a tiré pour le futur toutes les leçons de la défaite du 21 avril 2002 et agi pour stopper la déferlante libérale en France et en Europe ;

- Parce qu’il possède l’expérience nationale et internationale sans laquelle on ne conduit pas une grande nation dans un monde instable et menaçant ;

- Parce qu’il a toujours défendu avec courage les valeurs républicaines, et d’abord la laïcité contre le danger communautariste ;

- Parce qu’il n’a cessé depuis 2002 de préparer le rassemblement des forces de gauche, condition de la victoire et du changement ;

- Parce qu’il revendique le projet socialiste auquel il a largement contribué et qu’il enrichit à travers sept engagements précis pour 2007 et pour l’avenir.

Avec Laurent Fabius, nous voulons construire une France forte et solidaire, forte parce que solidaire. Nous appelons les militantes et les militants socialistes à soutenir sa candidature pour rassembler la gauche, battre la droite et réussir ensemble le changement en 2007. »

Premiers signataires :

ANDRIEUX Sylvie, députée des Bouches-du-Rhône
ANGELS Bernard, sénateur du Val-d'Oise
BACQUET Jean-Paul, député du Puy-de-Dôme
BALLIGAND Jean-Pierre, député de l’Aisne
BAPT Gérard, député de la Haute-Garonne
BARTOLONE Claude, député de la Seine-Saint-Denis
BATEUX Jean-Claude, député de la Seine-Maritime
BERÈS Pervenche, députée européenne
BERGÉ-LAVIGNE Maryse, sénatrice de la Haute-Garonne
BLISKO Serge, député de Paris
BOUCHERON Jean-Michel, député d’Ille-et-Vilaine
BROTTES François, député de l’Isère
CARCENAC Thierry, député du Tarn
CATHALA Laurent, député du Val-de-Marne
CHARASSE Michel, sénateur du Puy-de-Dôme
CHARZAT Michel, député de Paris
CLAEYS Alain, député de la Vienne
COCQUEMPOT Gilles, député du Pas-de-Calais
COURTEAU Roland, sénateur de l’Aude
DOLEZ Marc, député du Nord
DREYFUS-SCHMIDT Michel, sénateur du Territoire de Belfort
DUMONT Jean-Louis, député de la Meuse
DUPRÉ Jean-Paul, député de l’Aude
DURRIEU Josette, sénatrice des Hautes-Pyrénées
DUSSAUT Bernard, sénateur de la Gironde
FERREIRA Anne, députée européenne
FORGUES Pierre, député des Hautes-Pyrénées
FRECON Jean-Claude, sénateur de la Loire
GAUTIER Charles, sénateur de la Loire-Atlantique
GOURIOU Alain, député des Côtes-d'Armor
HABIB David, député des Pyrénées-Atlantiques
HUREL Sandrine, sénatrice de la Seine-Maritime
IMBERT Françoise, députée de la Haute-Garonne
KHIARI Bariza, sénatrice de Paris
LACUEY Conchita, députée de la Gironde
LAIGNEL André, député européen
LAMBERT Jérôme, député de la Charente
LEFAIT Michel, député du Pas-de-Calais
LEROY Jean-Claude, député du Pas-de-Calais
LIENEMANN Marie-Noëlle, députée européenne
LONCLE François, député de l’Eure
MADRELLE Bernard, député de la Gironde
MADRELLE Philippe, sénateur de la Gironde
MARTIN Philippe, député du Gers
MASSION Marc, sénateur de la Seine-Maritime
MATHUS Didier, député de la Saône-et-Loire
MELENCHON Jean-Luc, sénateur de l’Essonne
MESQUIDA Kléber, député de l’Hérault
MICHEL Jean, député du Puy-de-Dôme
MICHEL Jean-Pierre, sénateur de la Haute-Saône
MIGAUD Didier, député de l’Isère
NERI Alain, député du Puy-de-Dôme
PAJON Michel, député de la Seine-Saint-Denis
PEREZ Jean Claude, député de l’Aude
QUILÈS Paul, député du Tarn
RAOULT Paul, sénateur du Nord
ROY Patrick, député du Nord
SAUGUES Odile, députée du Puy-de-Dôme
SIGNÉ René-Pierre, sénateur de la Nièvre
TROPEANO Robert, sénateur de l’Hérault
VANTOMME André, sénateur de l’Oise
VIDALIES Alain, député des Landes
WEBER Henri, député européen

Posté par grimaudnow à 11:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires sur LES SOUTIENS

    Enfin

    Le réveil et la prise de conscience de certains de nos élus est réconfortante. Les supporters de S.R. sont pour une gauche de droite...Pour moi la gauche à pour valeur la justice sociale par le moyen de la redistribution des richesses (entres autres....) Pour l'instant c'est quoi les enjeux de la présidentielle: la carte scolaire et les écoles des parents.... Bref une politique de conseiller régional ! J'aimerai que l'on parle de l'europe ( Quid du TCE?) de la politique industrielle, des moyens donnés au service public de l'éducation, de la place des services publics dans la societé... Si cela vous parait ringard, assumez votre libéralisme et tirez en les conséquences.... Je doute que les voix de gauche perdues par Jospin en 2002 aille à Madame Royale !

    Posté par macha, 24 septembre 2006 à 09:37 | | Répondre
  • Reveillez-vous

    Quand on lit certaines réactions de militants socialistes contre le retour de Lionel Jospin, on se pince. Comment des socialistes peuvent apporter leur soutien à une candidate qui esquive tous les débats et les conférences de presse qui la gênent ? Comment peuvent-ils êtres aussi aveugles et rester sensible à une campagne de pub, car une campagne ne donne pas à un candidat l’étoffe d’un président. Lisez, écoutez et vous verrez la différence entre elle et les autres prétendants à la candidature. Qui se prononce sur le fond des choses ? Certainement pas la « reine des sondages » qui préfère donner son avis sur la carte scolaire comme si c'était l'enjeu essentiel de la campagne. On voit bien que ce qui compte pour elle c'est uniquement de se faire choisir après question gouverner, elle divaguera au fil de ses humeurs et de son soi-disant modernisme (aprés tout elle a le modernisme de ses bientôt soixante balais). Il est urgent de proposer une alternative à ce choix médiatique, et c'est Lionel Jospin qui est le mieux placé pour cela. Quand au fallacieux argument de la campagne 2002, c'est pas un peu simpliste de le rendre unique responsable d'une défaite pour laquelle chaque socialiste porte sa part de responsabilité. Réveillez-vous camarades socialistes, sinon, bonjour la gueule de droite.

    Posté par André Louis 69, 24 septembre 2006 à 13:02 | | Répondre
  • Encore

    Nous serons encore surpris ces prochains jours par celles et ceux qui sortiront du bois pour soutenir L.F.Le nombre des élus a augmenté depuis la publication de votre tribune.

    Posté par Laurentin, 26 septembre 2006 à 21:57 | | Répondre
  • comment peut on y croire

    comment pouvez vous encore croire que lf puisse etre elu meme deja chez les socialistes....

    NOUS N'EN VOULONS PLUS.

    Posté par macha.06, 06 octobre 2006 à 13:21 | | Répondre
Nouveau commentaire